Le Parti du Vote Blanc était présent ce dimanche 9 décembre dans deux des trois circonscriptions invalidées par le conseil constitutionnel.

Avec un score de 2,26% pour Stéphane GUYOT dans le Val-de-Marne et 2,63% pour Brieuc MARTIN dans les Hauts-de-Seine, le PVB fait au moins aussi bien, si ce n’est mieux, que la plupart des “petits partis” qui œuvrent depuis plus longtemps et avec des moyens humains et financiers sans commune mesure avec les nôtres.

Ce formidable résultat confirme la légitimité de notre action et hisse le PVB au niveau des “petits partis” qui comptent.

Vous trouverez ci-dessous les résultats complets des trois circonscriptions en intégrant les votes blancs et nuls.  Dans les 2 circonscriptions où un “candidats blancs” était présent, son nom disparait volontairement de la liste des résultats. Dans la mesure où ces “candidat blanc” ne sont là que pour comptabiliser les votes blancs, leurs scores ont été naturellement additionnés à celui du vote “blanc/nul”.

  • 6e circonscription de l’Hérault (Abstention : 58,5%)
    • ABOUD Elie (UMP) : 41,9%
    • ROQUE Dolorès (PS) : 27,2%
    • JAMET France (FN) : 23,0%
    • BARBAZANGE Paul (FG) : 4,4%
    • Votes Blancs/Nuls : 1,8%
    • MANUS Magali (Vert) : 0,8%
    • ZENON Luc (DVD) : 0,7%
    • LAUNAIS Maryse (EXG) : 0,3%
  •  13ème circonscription des Hauts-de-Seine (Abstention : 63,2%)
  • 1ère circonscription du Val de Marne (Abstention : 70,6%)
    • PLAGNOL Henri (UDI et UMP) : 25,8%
    • BERRIOS Sylvain (dissident UMP) : 23,0%
    • MELLOULI Akli (PS) : 19,7%
    • MALEYRE Anne-Laure (FN) : 11,1%
    • GERVELAS Micheline (FG) : 8,6%
    • Votes Blancs/Nuls : 3,8% (dont 2,3% pour le candidat blanc)
    • LUCIANI Pascale (dissidente UDI) : 3,7%
    • CORNET Kévin (Pirate) : 2,9%
    • DE GRAILLY François (DVD) : 1,3%

Le premier enseignement de ce scrutin est le taux d’abstention qui bat tous les records. Jusqu’à 70% dans le Val de Marne ! Même s’il est difficile de motiver les électeurs à l’approche des fêtes de fin d’années, et dans un silence médiatique incompréhensible, le niveau de participation à rarement été aussi faible. Les victoires toutes relatives des gagnants de ce premier tour doivent donc être considérés avec beaucoup de prudence.

Deuxième enseignement, un vote blanc comptabilisé comme suffrage exprimé permet bel et bien de motiver les électeurs à aller voter. En effet, dans l’Hérault (1,8%) et dans le Val-de-Marne (1,6%), les votes “blancs et nuls” sont au niveau de la moyenne nationale constatée lors des élections législatives de juin dernier. Les 2,1% des Hauts-de Seine s’expliquant par la présence de machines à voter équipées de bouton “blanc”, le résultat du “candidat blanc” vient donc en plus de celui des “blancs/nuls” traditionnels.

Ces chiffres prouvent que la présence d’un vote blanc qui compte dans les résultats à un impact direct sur le taux de participation !

Troisième enseignement, le vote blanc est loin d’être anecdotique. Présent en milieu de tableau quelque soit la circonscription, il fait même un score quasi-identique avec le Front National dans les Hauts-de-Seine (22 voix d’écart seulement !).

Au-delà du simple résultat, ce scrutin avait pour nous valeur de test. Contrairement au mois de juin où nous ne pouvions supporter le financement intégral de nos 21 candidats, nous avons cette fois-ci fait l’effort personnel d’imprimer et distribuer les 90 000 professions de foi et bulletins de vote exigés par la Préfecture. C’était à cette condition que nous pouvions assurer notre présence dans les bureaux de vote.

Un effort financier qui paye ses fruits et prouve que la barre des 1%, à la fois symbolique et synonyme d’accès au financement public, peut être atteinte.

Rendez-vous est pris pour 2017 !

© 2010-2019 - Citoyens du Vote Blanc - Parti du Vote Blanc

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?