Les résultats des élections européennes ne font que confirmer ce que nous expliquons depuis le début de cette campagne : La majorité des Français a renoncé à s’exprimer ou n’est toujours pas entendue (59 %), témoignant non pas d’un refus de l’Europe ou du principe de la démocratie, mais d’un sentiment profond d’incapacité à pouvoir réellement s’exprimer.

Avec environ 10% des inscrits votant pour eux, Le FN fait la une de la presse et ramasse 32 % des sièges. Est-ce finalement le message le plus important, sauf à admettre que nous avons mis en place un système où on finira par prendre le pouvoir un jour avec le soutien de 5 % de la population ? Il suffira en effet de 50% des voix, même si le refus (abstention + votes blancs + nuls) est de 90% !

Les petites listes ont été largement moquées, alors même qu’elles témoignaient de la vitalité des français et de leur désir de voir enfin la politique fonctionner autrement.

Elles ne font pas de gros scores. Et alors, à qui la faute ? Aux électeurs qui, échaudés par les comportements passés des « gros » partis ne croient plus dans les programmes annoncés ? Aux médias qui donnent toujours la parole aux mêmes (de façon si partiale qu’un recours est en cours auprès du CSA) ? Du système qui n’autorise que les structures largement financées par nos impôts à disposer de bulletins dans les bureaux de vote, discriminant ainsi l’accès aux choix pour les électeurs (qui n’ont pas d’imprimantes, ne disposent pas d’Internet, …) ?

Nous, Citoyens du Vote Blanc essayons de proposer une démarche originale, efficace et non violente pour sortir de cette impasse.

Alors pourquoi le système politico-administrativo-médiatique nous empêche de nous faire entendre ? Parce que cette simple évidence, donner la possibilité aux électeurs de dire NON aux choix proposés, pourrait remettre en cause toute notre organisation politique. Cette organisation politique qui amène 60 % des français à ne pas aller voter !

Nous avons commencé avec ces européennes à être dans presque tous les bureaux de vote. Demain, nous serons partout, pour les régionales, les législatives, les présidentielles. Demain, notre démarche sera de mieux en mieux connue, comprise, et pèsera, le temps qu’il faudra, pour rendre la parole à tous les Français et Européens.

Philippe Couka
Citoyens du Vote Blanc.

© 2010-2019 - Citoyens du Vote Blanc - Parti du Vote Blanc

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?