Avant le 1er tour de présidentielle, 8 candidats sur 11 se sont prononcés en faveur de la reconnaissance du VB (tous les candidats sauf M. Fillon, M. Macron et Mme Le Pen).

Au 1er tour de la présidentielle, 650.000 votes blancs sont partis à la poubelle (soit l’équivalent de l’ensemble des bulletins de 6 départements français, ou des 4 DOM ou de Lyon+Marseille).

Ces 650.000 votes blancs arrivent en 6ème position des bulletins de votes mais ne sont pas reconnus comme exprimés.

Avant le second tour :

  • M. Macron ne s’est pas prononcé sur une évolution de son point de vue sur la reconnaissance du VB
  • M. Dupont Aignan vient de s’allier à Mme Le Pen, en négociant, entre autres, avec elle, la reconnaissance du VB.
  • M. Fillon a appelé à voter pour M. Macron
  • M. Hamon a appelé à voter pour M. Macron
  • M. Mélenchon, M. Asselineau ne donnent pas de consignes de vote et annoncent qu’ils ne voteront pas pour Mme Le Pen
  • M. Lassalle appelle à voter blanc et à “entrer en résistance”,
  • M. Poutou appelle à voter blanc et à “reprendre la rue”
  • M. Arthaud a annoncé qu’elle voterait blanc
  • M. Cheminade votera blanc.

Notre position : une neutralité impérative.

Les Citoyens du Vote Blanc militent depuis des années pour la reconnaissance du vote blanc, pour laquelle 86% des français sont aujourd’hui favorables, 40% des français ayant même été prêts à voter blanc au 1er tour de la présidentielle si celui-ci était reconnu.

Aujourd’hui, 70% des français ne sont pas satisfaits de l’offre politique qu’on leur propose pour le second tour.

La plupart des électeurs qui se déplaceront le 7 mai iront donc voter pour le moins pire selon eux.

Certains autres soutiendront l’un des deux finalistes comme ils l’ont fait au 1er tour.

Certains s’abstiendront, certains voteront blanc ou nul.

Certains politiques et commentateurs annoncent que voter blanc, c’est favoriser tel ou telle candidat. C’est faux.

Voter blanc, c’est voter blanc. C’est annoncer clairement qu’aucun candidat ne convient à l’électeur.
Voter pour M. Macron, c’est voter pour M. Macron.
Voter pour Mme Le Pen, c’est voter pour Mme Le Pen.
S’abstenir c’est s’en “laver les mains” (sauf pour les abstentionnistes “militants”, mais comme on ne peut pas les évaluer : aucun effet).

Les responsables politiques de notre pays ont, jusqu’à présent, refusé la reconnaissance du vote blanc. Les Citoyens du Vote Blanc les renvoient à leur responsabilité et aux conséquences de ce refus.

Cette situation légitimise plus que jamais l’existence et l’objectif de ce mouvement.


Pour éviter tout malentendu :

  • Nous n’incitons personne à voter pour tel ou tel candidat, tel ou tel parti, chacun est libre de se déterminer, avec sa seule conscience, dans un choix qui lui appartient en plein.
  • En tant que Citoyens du Vote Blanc nous n’incitons en aucune façon à voter blanc. Notre projet est la reconnaissance du vote blanc comme vote exprimé et non assimilé, après décompte, aux votes nuls. Ceci afin que tous les choix exprimés soient pris en compte au même titre.
  • Nous pensons que la reconnaissance du vote blanc comme une forme d’expression citoyenne rejetant l’offre proposée est une première étape pour aboutir à une réelle adhésion des citoyens à un projet politique démocratiquement choisi.
  • Nous respectons tous les points de vue et demandons, simplement, que soit aussi respecté le choix de certain(e)s électeur(trices) ne pas choisir entre deux options si, en leur âme et conscience, ni l’une ni l’autre ne leur semble convenir à l’intérêt général.
1 Commentaire
  1. […] https://www.parti-du-vote-blanc.fr/point-vote-blanc-a-lentre-deux-tours/ = source (s) voir lien (s) ci-dessus. source (s) see link (s) above. = pour l’ heure seule […]

Laisser une réponse

© 2010-2017 - Citoyens du Vote Blanc - Parti du Vote Blanc

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?