“On est en train de gruger les électeurs !”

Le coup de gueule du sénateur Christian Cointat (UMP) résume à lui seul la supercherie votée au Sénat par les 17 parlementaires présents dans l’hémicycle.

Oui, vous avez bien lu. Ils n’étaient que 17 !

Le texte qui vient d’être approuvé au sénat est en effet une immense supercherie. Le vote blanc est encensé par le PS et par l’UDI mais il faut qu’il soit le plus limité possible !

On admet que les bulletins blancs soient décomptés des enveloppes vides (donc nul), mais ils ne doivent pas être présents aux côtés des autres bulletins dans les bureaux de vote blanc au motif que cela les mettrait à égalité avec les bulletins nominaux !!

Et bien entendu, pas question de l’intégrer aux suffrages exprimés !!!

Il est temps d’avoir une vision nouvelle de l’acte électoral et de ne pas le limiter à la vision archaïque que représentent l’UDI et le PS. L’écologiste Hélène Lipietz enfonce le clou. « Il ne faut pas avoir peur de l’électeur quand il a le choix. L’électeur n’est pas notre ennemi ; il est notre partenaire, nous le représentons et pour cela, il doit être totalement libre d’exprimer son opinion. »

Mais les élus majoritaires restent de marbre. Ils refusent que des bulletins blancs soient déposés dans les bureaux de vote. Pour être annexé dans la rubrique ‘vote blanc’, il faut absolument que l’électeur continue à apporter lui-même un papier blanc et vierge.

Hélène Lipietz insiste auprès du ministre Alain Vidalies ; elle aurait voulu que le parlement prévoit une information sur cette modification. La réponse du ministre se retranche derrière des questions techniques. Les électeurs ne seront même pas informés sur les modalités du vote blanc. Ils continueront à mettre une enveloppe vide dans l’urne, pensant que c’est ainsi qu’il convient de faire. A l’évidence, on voudrait les induire volontairement en erreur qu’on ne s’y prendrait pas autrement !

Le sénateur Cointat conclut les débats en clamant : ” Votre proposition fera croire que l’on fait quelque chose alors qu’on ne fait rien “

Plusieurs élus se démarquent de l’hypocrisie qui se congratule. Notons par exemple les amendements déposés par le groupe EELV, particulièrement le 4è: “Le vote blanc est distinct du vote nul. Le comptabiliser séparément est un premier pas, important, dans la prise en compte des électeurs votant blanc, qui expriment leur désir de voter, mais ne sont satisfait par aucune des possibilités qui leurs sont proposées. Pour prendre en compte, réellement, le vote blanc, il est nécessaire de le comptabiliser dans les suffrages exprimés. Cette mesure permettrait un retour aux urnes de nombre d’électeurs dont la voix et l’avis ne sont pas pris en compte.”

Le groupe des Radicaux de Gauche, représenté par François Fortassin, en remet une couche : “Des membres de RDSE regrettent ainsi que la commission, en n’intégrant pas le décompte des bulletins blancs parmi les suffrages exprimés, ne soit pas allée au bout de la logique qui avait guidé les auteurs de ce texte”

Tous les amendements ont été rejetés par la majorité qui a préféré s’assurer les moyens de sa réélection. Le texte devra passer en seconde lecture à l’Assemblée Nationale en fin d’année

Nous restons vigilants…

 

© 2010-2017 - Citoyens du Vote Blanc - Parti du Vote Blanc

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?