Prenant l’opinion de court, l’Elysée nous informe par un communiqué laconique la démission du 1er ministre et de son gouvernement.

S’il est vrai que ce changement de casting a le mérite de mettre un terme provisoire à la cacophonie gouvernementale qui, depuis plusieurs semaines, oppose Manuel Valls à ses ministres frondeurs, les Citoyens du Vote Blanc rappellent que ce simple jeu de chaises musicales ne saurait, à lui seul, répondre aux attentes des citoyens.

Il ne suffit pas de changer l’équipage d’un navire en perdition pour qu’il change de cap.

De fait, la nomination de nouveaux promus, tout comme le retour en grâce d’anciennes personnalités politiques du passé, voire dépassées, ne résoudront en rien le malaise qui plombe la confiance des électeurs vis a vis de la politique du pays.

Soutenue par les associations Humanisme-Ecologie-République et Libr’acteurs, qui s’associent à ce message, l’association des Citoyens du Vote Blanc en appelle donc à une refonte institutionnelle majeure comme préalable indispensable à tout projet politique. Cette réforme en profondeur aura pour objectif de replacer le citoyen comme pierre de voûte et acteur de l’édifice démocratique. Ces institutions obsolètes ne sont plus en effet que des outils de promotion internes pour les partis professionnels.

Des outils d’urgence.

Le non cumul strict des mandats électifs, la reconnaissance réelle du vote blanc, le référendum d’initiative citoyenne, tels sont, parmi bien d’autres, les premiers outils d’une démocratie exemplaire qui rendront au peuple de France le pouvoir de décision dont il a été depuis trop longtemps privé par des politiciens professionnels et carriéristes. Ces réformes passent sans aucun doute par l’établissement d’une nouvelle Constitution, hors du cadre des partis professionnels, qui ne peuvent ni ne doivent rester juges et parties.

Les Citoyens du Vote Blanc en appellent à la responsabilité du Premier Ministre et du Chef de l’État pour engager sans délai la mise en œuvre de ces outils indispensables, avec tous les français, afin qu’ils retrouvent enfin le chemin de la confiance en leurs institutions et leur place dans la vie politique du pays et de l’Europe.

Faute de quoi les mouvements extrémistes draineront les mécontentements et les colères légitimes, et plongeront durablement notre pays dans un marasme qui nous menace, aujourd’hui plus que jamais.

Stéphane Guyot
www.parti-du-vote-blanc.fr
www.citoyens-du-vote-blanc.eu

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.

  1. […] Prenant l’opinion de court, l’Elysée nous informe par un communiqué laconique la démission du 1er ministre et de son gouvernement.  […]

© 2010-2017 - Citoyens du Vote Blanc - Parti du Vote Blanc

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?