Chers amis,
Chers sympathisants, militants, citoyens,

Pour sa deuxième participation à une élection nationale, le Parti du Vote Blanc a présenté 21 candidats au premier tour des législatives. 21 citoyens, non professionnels de la politique, auxquels se sont ajoutés 6 candidats indépendants qui ont décidé de rejoindre la bannière du Parti du Vote Blanc.

Avec 27 candidats, nous étions loin des 75 requis pour l’obtention de spots télévisuels de campagne qui nous aurait permis de promouvoir le vote blanc. Nous étions encore plus éloigné de présenter un candidat par circonscription puisqu’il existe 577 sièges à l’Assemblée Nationale !

Pour autant, après seulement 18 mois d’existence, réussir à présenter 21 candidats « blancs » sur toute la France (de Strasbourg à Toulouse, en passant par Lyon, Paris et la Corse !) a été pour nous une belle réussite, même si nous aurions aimé en présenter davantage…

Au vu des résultats, il est difficile de parler d’un tsunami « blanc », mais pouvions-nous sérieusement y prétendre ? En effet, nos candidats ont obtenus en moyenne 0,44% des suffrages exprimés. Ce chiffre peut paraitre faible, pourtant, il est loin d’être anecdotique :

  • Tout d’abord, c’est un résultat qui, au regard des 2% du Modem et des 1% de l’Alliance Écologique Indépendante (AEI), 2 formations très expérimentées et bénéficiant de moyens sans commune mesure avec les nôtres, se pose finalement comme un formidable encouragement.
  • Ensuite, parce que les candidats du PVB ne sont pas en fin de peloton et se placent généralement dans la moyenne des « petits » partis, ce qui pour une première participation est également plus qu’encourageant.
  • Enfin, parce que la campagne menée par nos candidats s’est le plus souvent résumée à un simple collage d’affiches sur les panneaux officiels ! Aucun meeting ou profession de foi, car là encore, nous ne sommes pas des professionnels de la politique !

Mais cette première expérience aux législatives n’a pas été sans « couac ». En effet, certains candidats ont obtenu des scores de … 0%. Non pas qu’ils aient démérité, c’est tout simplement parce qu’il n’y avait pas de bulletins de vote à leur nom et il a donc été impossible de voter pour eux. C’est la triste mésaventure qu’ont connu 8 de nos candidats dont les Préfectures respectives n’ont pas reçu à temps les bulletins de vote.

Cette grande première aura été l’occasion pour beaucoup d’entre nous de nous révéler et de nous impliquer au service de la démocratie. Un grand merci à tous ceux qui ont pris part à la campagne et ont contribué à ce premier résultat électoral.

Pour le PVB, cette campagne aura été un formidable accélérateur en termes d’apprentissage et d’expérience. Il nous faut maintenant transformer l’essai, structurer les équipes sur le plan national et nous préparer pour les prochaines échéances de 2014.

Comme pour l’élection présidentielle, nous ne donnerons pas de consignes de vote au second tour … tout comme nous n’en avons pas donné au premier ! Chacun est libre de son choix. En revanche, nous appelons chacun d’entre vous à voter par adhésion et non par rejet, à voter par conviction et non par dépit.

Et si aucun des candidats présents ne vous convient, votez-le, votez blanc !

Amicalement Blanc,

Stéphane Guyot
Président du Parti du Vote Blanc

© 2010-2019 - Citoyens du Vote Blanc - Parti du Vote Blanc

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?