Le sarcasme

– Allo docteur… Je m’appelle François F. et je suis accusé d’être mauvais camarade par le petit Nicolas, parce des gens disent que j’ai contacté des gens au pouvoir afin d’accélérer les procédures judiciaires qui le concernent. J’ai pourtant agi en toute bonne foi, en citoyen soucieux d’accélérer le cours de la justice (tout le monde se plaint de sa lenteur), et certainement pas pour lui prendre sa place à la tête de notre parti politique. Je l’ai toujours admiré, j’ai juste voulu lui rendre service.

Est-ce grave ?

– Mon petit François, vous avez parfaitement agi, la corruption en politique vous répugne bien naturellement car vous êtes un vrai démocrate, vous le démontrez régulièrement depuis plus de 30 ans. Et cette accusation de vouloir prendre la tête du parti est sans objet. Réjouissez-vous, c’est bien évidemment votre excellent bilan, et lui seul, qui vous permettra d’accéder à cette place et, par la suite, de devenir président de la république.

Mais… pourquoi pleurez-vous ?

Le constat

Les circuits de la justice sont différents, suivant que l’on fait partie de la classe politique ou pas.

Règle n°6

L’état fournit à la justice les moyens de son fonctionnement. L’indépendance de la justice est contrôlée par les citoyens eux-mêmes.


Quelques infos sur le gentil camarade Fillon (source Wikipedia)

Le 14 décembre 1980, François Fillon est témoin du décès de Joël Le Theule. Celui-ci, victime d’un malaise cardiaque, avait demandé à Fillon, présent au moment des faits, de le conduire à l’hôpital. Arrivé aux urgences, Le Theule descend du véhicule automobile et perd connaissance. Les médecins auraient tenté pendant trois heures de le réanimer, sans succès. […]

C’est sous la pression des amis de Joël Le Theule et en vertu des préférences affirmées par celui-ci que François Fillon va progressivement reprendre les mandats de son ancien mentor. Il est d’abord élu conseiller général de la Sarthe, dans le canton de Sablé-sur-Sarthe en février 1981 avec 76 % des voix.

En juin 1981, il est élu député de la 4e circonscription de la Sarthe dès le premier tour, avec 50,14 % des voix, et reprend ainsi le siège de député de Joël Le Theule. À 27 ans, il est alors le benjamin de l’Assemblée nationale.

Ses amis n’ont pas de chance…

© 2010-2020 - Citoyens du Vote Blanc - Parti du Vote Blanc

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?