Notre projet : un Président du Vote Blanc *

*… et cela tant que le vote blanc n’est pas reconnu dans les suffrages exprimés !

Beaucoup d’entre nous pensons voter Blanc aux élections Présidentielles de 2017…

Je veux voter blanc… Parce que je veux remplir mon devoir de citoyen mais aucun candidat ne me convient.

Je veux voter blanc… Parce que les promesses non tenues ont mené notre démocratie dans une impasse.

Je veux voter blanc… Parce que je sais que je ne trouverai pas de solution dans l’abstention qui restera ignorée.

Je veux voter blanc… Parce que le vote sanction mal dirigé n’apporte aucune réponse sensée.

“Mais si je vote blanc… cela ne servira à rien !”

En effet, le vote blanc actuel sera sans effet !

En 2017, les votes blancs vont aller rejoindre les votes nuls à la poubelle.
Ils ne seront toujours pas comptabilisés dans les suffrages exprimés !

Conséquences 

Imaginons… que 95% des citoyens français votent blanc en 2017…
Le Président sera de toute façon élu à la majorité parmi les 5% restants des suffrages exprimés !

Résultat

Si je vote blanc en 2017, c’est donc quasi “Nul” !
Je n’aurai aucune influence sur l’élection du Président !

Le remède

Les Citoyens du Vote Blanc ont trouvé une parade concrète à cette injustice électorale !

arrows-147753_640

La candidature d’un “Président du Vote blanc”

Notre parade :

Voter pour un candidat réel : “Le candidat du Vote Blanc”.

Son rôle :

Incarner les votes blancs, et rassembler ainsi les votes blancs autour de sa propre candidature.

La conséquence :

En votant pour un candidat qui représente les votes blancs,
mon vote blanc n’est plus quasi “Nul”:
il devient ainsi un suffrage exprimé !

Le résultat :

Si le Président du Vote Blanc récupère 51% des scrutins…

Plus aucun autre candidat n’a de légitimité !

En votant pour le candidat du vote blanc, mon objectif est donc ATTEINT !

Cette parade instaurée par les Citoyens du Vote Blanc est légale et compatible avec la Constitution actuelle.

Elle redonne ainsi toute son importance au vote blanc qui devient… un carton rouge.

carton-rouge-du-vote-blanc« Si je vote pour le “Président Blanc”, je signifie à tout le système politique et médiatique qu’aucun candidat présenté par les partis habituels ne correspond à mes souhaits. »

Depuis 5 ans,  “Les Citoyens du Vote Blanc” procèdent ainsi à chaque élection : présidentielles 2012, législatives 2012, européennes 2014, départementales 2015…

Stéphane Guyot

Le candidat du Vote Blanc

Candidat des Citoyens du Vote Blanc
aux élections présidentielles de 2017

Le 24 Septembre 2015, au sein de l’association des Citoyens du Vote Blanc, Stéphane GUYOT a été élu pour être le candidat qui représentera le vote blanc aux élections présidentielles de 2017.

En savoir plus sur www.stephaneguyot2017.fr

Stéphane GUYOT, âgé de 47 ans, est marié et père de 3 enfants ; il est né à Paris, et travaille dans le 12ème arrondissement où il exerce la profession de commerçant.

Depuis 2010, il a repris l’activité de l’Association du Parti du Vote blanc.

Cette association citoyenne indépendante, dont il est l’actuel président, est aussi connue sous l’appellation des “Citoyens du Vote Blanc” depuis 2014.

Les prévisions

Imaginez… Stéphane GUYOT réunit 26% des voix au premier tour !

graphique-presidentielles2017Cette performance est un séisme qui secouera le monde politique français.

Ce résultat est parfaitement possible, il est même probable : en Novembre 2015, un sondage IFOP indique que “26 % des Français voteraient Blanc au premier tour de l’élection présidentielle, si le vote blanc était considéré comme un suffrage exprimé.”

L’image des hommes politiques habituels s’est tellement dégradée ces derniers temps que tout laisse à penser qu’en 2017, le vote blanc deviendra le premier parti de France !

Les sondages à venir feront vraisemblablement ressortir des chiffres encore plus forts, et installeront “Le Président du Vote Blanc” comme le candidat incontournable de la campagne présidentielle.

EN 2017,
EN VOTANT POUR LE “PRÉSIDENT DU VOTE BLANC”
JE LEGITIME LE VOTE BLANC

Notre projet : Mettre fin à l’impasse démocratique.

Un quasi-inconnu accéderait-il ainsi à la législature suprême ? Comment évaluer ses capacités à gouverner ? Doutes… interrogations !

Dans le cas où le “Président Blanc” serait élu au second tour, son programme tient uniquement en 2 points :

  • 1. Rendre le pouvoir aux citoyens Français.

  • 2. Se démettre de la fonction présidentielle.

et-le-vote-blanc-devint-ideeCar le “Président du Vote Blanc” n’est pas élu pour gouverner ! Pour autant, aucun chaos n’est en perspective !

Ce Président “anormal” ne doit gérer aucune affaire politique, sociale, économique, écologique, militaire, diplomatique ou autre ! Ce n’est pas pour cela qu’il est élu.

Organisation de la transition : afin de préserver la stabilité des institutions actuelles, l’exécutif est pris en charge par la Présidence du Sénat (Art.7 de la Constitution). Les élections législatives du 11 juin 2017 sont reportées en fin d’année.

Car son mandat ne doit durer que 4 mois. Il est exclusivement élu pour proposer LA transition démocratique tant attendue, en configurant un nouveau visage politique, médiatique et sociologique grâce à l’incarnation du Vote Blanc, ce qui a pour effet collatéral de récuser la globalité de l’offre politique actuelle.

Son premier objectif : mobiliser l’adhésion populaire par le référendum, puis donner l’impulsion pour une refonte constitutionnelle, qui intégrera le Vote Blanc comme un suffrage exprimé et invalidant l’élection en cas de majorité.

Il s’agit simplement d’empêcher que les mêmes mauvaises solutions ne se répètent éternellement en sortant de l’impasse dans laquelle se fige aujourd’hui notre démocratie.


1. Rendre le pouvoir aux citoyens Français.

1ère décision prise par le Président Blanc : l’organisation d’un REFERENDUM prévu pour septembre 2017. Selon la loi, le Président peut, seul, proposer un référendum sous contrôle du Conseil Constitutionnel.

Son objectif : faire approuver directement par les électeurs le projet d’élaboration D’UNE NOUVELLE CONSTITUTION.

Au cœur de cette nouvelle constitution : le Vote Blanc comme suffrage exprimé, invalidant ainsi toute élection au-delà des 50% de votes blancs – excepté le cas des élections municipales. (Cliquer ici pour voir notre proposition de loi).

Les 2  questions posées aux Français par ce referendum :

1. « Voulez-vous qu’une nouvelle Constitution soit rédigée ? »

2. « Approuvez-vous que l’Assemblée élue prochainement soit constituante ? »

Pour des raisons techniques liées à la mise en place de cette consultation populaire, le Président doit décider du report des élections législatives de juin à septembre 2017, c’est-à-dire une fois les résultats du référendum connus.

La loi de la Constitution actuelle établit que la gestion et la gouvernance de la Nation sont remises entre les mains du Président du Sénat. C’est le Président du Sénat, de par les mêmes lois, qui a la charge d’organiser rapidement les nouvelles élections présidentielles et législatives (Plus de détails ici).

2. A l'issue du Référendum, le Président se démet de ses fonctions

A l’issue de ce délai, le “Président du Vote Blanc” se retire du pouvoir pour permettre un nouveau scrutin présidentiel, à l’instar de ce qu’une loi reconnaissant le Vote Blanc comme suffrage exprimé prévoirait en termes de procédures électorales.

ReferendumDans ce scénario, l’élection du “Président Blanc”, suivie des résultats au Référendum donnent un nouveau visage politique à cette nouvelle élection présidentielle.

Les débats – au niveau local, régional et national-, instaurés entre mai 2017 et l’automne 2017, obligeront dès lors les candidats pressentis aux nouvelles élections présidentielles et législatives à proposer une offre politique renouvelée : des programmes construits autour de vrais projets politiques et citoyens, des propositions davantage respectueuses des souhaits des électeurs, plutôt que des promesses protégeant les égos carriéristes ou les dogmes politiques plus ou moins démocratiques.

Pendant ces mois de transition, les institutions restent en place ; les affaires courantes sont gérées et les services publics et administrations continuent leur fonctionnement habituel.

L’exemple de la Belgique qui, à partir de 2010, a passé plus de 18 mois sans aucun gouvernement a montré la faisabilité d’un tel scénario.

La recherche des 500 parrainages : C’est ici que chacun de nous intervient !

parrainages2017Pour que ce scénario prenne vie, l’absolu préalable est que Stéphane Guyot, notre candidat “Président du Vote Blanc”, obtienne 500 parrainages afin de pouvoir se présenter à la Présidentielle.

Nous savons qu’il nous faut obtenir au moins 600 à 700 promesses de signatures. C’est beaucoup, mais c’est ici que chacun de nous devient acteur du projet des Citoyens du Vote Blanc.

Contactons les élus locaux près de chez nous, présentons-leur le projet des Citoyens du Vote Blanc, la candidature de Stéphane GUYOT et faisons en sorte d’obtenir leur promesse de parrainage en faveur des Citoyens du Vote Blanc.

A cet effet, nous vous proposons un kit prêt à l’emploi, à télécharger ici.

Pour information, nous vous proposons également cette carte, qui vous permettra de vous faire une idée des élus qui ont accordé leur parrainage aux dernières élections de 2012. (Voir la carte interactive)

Les 36 000 maires de France et environ 6 000 autres élu(e)s (Conseillers Régionaux, Généraux, députés, sénateurs…) deviennent nos interlocuteurs à partir d’aujourd’hui.

C’est à nous tous de réaliser cette transition démocratique,
par le peuple, pour le peuple

  • Un nom d’élu pour un parrainage ? Merci de le soumettre à : contact@parti-du-vote-blanc.fr
  • Un entretien prochain avec un Maire ? Quelques outils pour vous aider ici : kit de parrainage.

Les liens suivants sont à votre disposition :

© 2010-2017 - Citoyens du Vote Blanc - Parti du Vote Blanc

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?