Notre projet : un ascenseur vers une nouvelle constitution

Dans le bruit médiatique, savamment organisé au cours de cette drôle de campagne présidentielle, le projet des Citoyens du Vote Blanc représente, techniquement, la façon la plus saine et la plus rapide d’accéder à une nouvelle constitution.

Ce projet est écrit depuis 2014. Il précède donc tous les programmes qui ont intégré le vote blanc dans leurs thématiques de campagnes.

Notez qu’à chaque scrutin présidentiel, divers candidats s’approprient ce thème pour l’oublier une fois élus, dans la majorité comme dans l’opposition.

Alors pourquoi ce projet est-il une solution à ce point intéressante ?….

Pourquoi ce projet est sain ?

Parce qu’il est 100% citoyen. Le Parti du Vote Blanc, avec les Citoyens du Vote Blanc qui le composent, n’est qu’un rassemblement de citoyens lambdas, issus de tous bords et de toutes catégories sociales, de toute origine… Avec une singularité tout de même : parmi nos adhérent(e)s et sympathisant(e)s, nous comptons un nombre plus important de femmes que d’hommes. Un bon signe !

Quelle est l’idée qui nous rassemble ?

Il y a plusieurs raisons de voter blanc, mais celle que nous retenons est l’expression du mécontentement global vis à vis de l’offre politique qui nous est imposée.

Nous ne parlons pas ici des candidats issus de mouvements citoyens, ni des partis obscurs ou fantaisistes. Nous nous élevons contre les partis largement médiatisés, ceux qui trustent les gros titres des médias.

Vous connaissez donc parfaitement les candidats auxquels nous nous opposons. Ceux des mauvaises décisions depuis plus de trente ans, ceux qui veulent modifier quelques éléments du système alors qu’il est devenu impératif de le changer dans son intégralité.

Le génie providentiel n’existe pas.

Ce qui nous atterre, c’est qu’il y a encore trop de citoyens bercés par l’idée qu’ils doivent choisir entre des partis établis. Les cohortes se rendant aux rassemblements des candidats à travers la France, qu’on voit dans les médias un tant soit peu critiques, montrent un aveuglement désespérant. Les “gens” croient encore qu’un Macron, Fillon, Hamon ou Mélenchon ou une Le Pen peut sortir le pays de l’ornière.

Avec les quatre premiers : pas d’avenir, nous allons continuer à nous faire plumer de tous côtés, y compris par l’hologramme de luxe, n’en déplaise à ses disciples qui nous harcèlent sur les réseaux sociaux en nous demandant de prêter allégeance à Saint Jean-Luc pour la seule raison qu’il évoque la reconnaissance du vote blanc dans son programme. Ben voyons.

Avec la cinquième : quelles que soient ses intentions, elle se dirige vers un effet boomerang, similaire en tout point à ce qu’a vécu M. Sipras. Elle rentrera dans le rang et fera comme les autres : du maquillage, mais à la sauce intolérante.

Alors qu’est ce qu’on fait ?

  • On fait campagne pour aider le candidat du vote blanc à obtenir ses 500 parrainages, en récupérant les infos nécessaires, disponibles sur le kit signatures 2017.
  • Ce candidat obtient les 500 parrainages et peut bénéficier d’un temps de parole (théorique) pour pouvoir expliquer notre stratégie et lui donner corps auprès du plus grand nombre.
  • Le candidat blanc est élu au premier tour à 54,30 % (voir notre fiction)
  • Il organise le référendum “Oui ou non pour une nouvelle constitution ?” et, si oui, “Etes vous d’accord pour que la nouvelle Assemblée qui va être élue, soit une Assemblée Constituante ?
  • Durant la préparation du référendum (10 semaines) une campagne d’information est organisée autour de 10 thèmes relatifs à l’enjeu à venir.
  • Le référendum a lieu, le candidat blanc se retire.
  • En fonction des résultats du référendum, les mesures appropriées sont prises.

Le scénario complet sur ce lien : http://goo.gl/Bf0r7y

Liste des problématiques que notre projet résoudrait (du lourd)

Nous n’avons pas de programme – SURTOUT PAS – pas de mise en place de gouvernement (ou minimal pour les besoins du référendum), et nous ne proposons qu’un outil, un bouton d’action, un carton rouge, voyez cela comme vous le voulez. Bref, tout sauf un parti politique qui veut gouverner, juste un outil citoyen, par les citoyens pour les citoyens.

Notre projet ne peut donc qu’avoir comme conséquences :

  • Une complète réappropriation du fait politique par les citoyens.
  • Une opportunité historique pour emmener notre pays vers une constitution taillée pour l’avenir.
  • Gommer une grande partie des faiblesses de notre système actuel.
  • La mise à plat et la résolution de toutes ces problématiques (par ordre alphabétique) :
    • Dette publique,
    • Ecologie,
    • Education,
    • Endettement des citoyens,
    • Immigration,
    • Imposition,
    • Logement,
    • Santé,
    • Répartition saine des richesses,
    • Réduction des inégalités,
    • Travail…

Car tout devrait être remis en cause de manière logique et interdépendante, car les esprits de la constituante feront en sorte de ne pas répéter les erreurs du passé.

Notre initiative est-elle vaine ?

Le choix est simple : répéter les mêmes erreurs ou trouver une alternative à ce mode de fonctionnement.

Ce mouvement propose la clé, aux citoyens le pouvoir de l’utiliser ou pas.

En réalité, la balle est dans votre camp.

0 Commentaires

Laisser une réponse

© 2010-2017 - Citoyens du Vote Blanc - Parti du Vote Blanc

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?